VASSIVIERE UTOPIA      CIAP Ile de Vassivière

Un parcours paysager et architectural 

*Sur Terre               2020

Projet non-sélectionné 

          A mi-chemin entre l’eau du lac et le phare d’Aldo, au milieu des forêts de chênes et d’épiceas, nous proposons l’avènement d’un nouveau conifère. Composé de terres compressées, de roches, de graines, de mousses et de bois, il s’installe dans le sol qui l’a façonné et compose son environnement. Signalant sa présence par un glissement de terrain et dans l’attente d’une interaction, il invite le marcheur ponctuel ou l’habitué des lieux à s’en rapprocher.

Sur ses façades poreuses et perméables on devine alors les strates de terres tassées certies de graines, qui se chevauchent et se succèdent jusqu’à sa cime. Ambivalent de nature, il se pose au milieu des siens comme un objet intrigant, révélateur du cycle qui crée et qui décompose. Il s’érige pour mieux se refondre, se dénudant couche après couche grâce aux racines, aux mousses et aux lichens qui finiront par se réveiller et éclater au grand jour.

 

D’apparence pyramidale, c’est à travers une faille angulaire que son caractère construit se révèle dès le début. A la manière d’un trou dans l’écorce, ce monolithe vivant offre aux passants un aperçu furtif de son intériorité, laissant apparaître petit à petit et de plus en plus, l’ébauche d’une structure boisée intérieure,  d’un tronc, d’une sève et d’un corps sans qui rien ne tient, jusqu’à sa propre et entière disparition. Théâtre pentaèdre,  sa présence -nécessaire- oriente le voyageur grâce aux essences des façades cardinales qui s’y développent au fil des saisons. De mousses ou de plantules, il devient ainsi boussole, repère, phare incontournable et pourtant si semblable à ses congénères : le voyageur errant peut alors aiguiller son chemin et se laisser porter par ses élucubrations les plus naturelles...

©2019 by Association Bhaskara